Cérémonies de Montchal - 17 mars 2013

mardi 30 avril 2013
par  webmestre

Pour voir les photos dans l’album vous pouvez cliquer ici sur PHOTOS.

Malgré un vent violent et glacial, ce dimanche 17 mars 2013, à Montchal (42), les cérémonies commémoratives des combats du Magat du 19 mars 1944 se sont déroulées en présence d’un nombreux public, de plusieurs personnalités, de nombreux porte-drapeaux, avec la participation de la clique de Saint Forgeux, de la chorale « Inter-val » de Tarare, de 2 écoliers de Montchal accompagnés de leur instituteur.
Pour ce 69e anniversaire ces cérémonies, toujours empreintes de beaucoup d’émotions, l’ont été encore plus par l’inauguration de 2 plaques financées par l’Amicale des Anciens des Maquis de l’Azergues et mises en place sur le monument du Crêt et la stèle du Magat par la municipalité de Montchal.
Ces plaques relatent succinctement aux passants la tragédie de cette journée du 19 mars 1944 au Magat.
Pour voir la plaque du Crêt CLIC ICI
Pour voir la plaque du Magat CLIC ICI

AU CRET :
Le Président de l’amicale des anciens des maquis de l’Azergues Mr Michel CHAVANET a annoncé l’inauguration de la plaque qui a été dévoilée par Mr Jean Claude FRECON Sénateur de la Loire et Mr Christian DENIS Maire de Montchal.
Le dépôt de la gerbe a été effectué par Mr LACOUR et Mr Louis ROSSI.
Accompagnés de leur instituteur Mr FORISSIER, 2 écoliers Flavie BOUDOT et Valentin COUBLE ont lu un poème.
La chorale « Inter-val » de Tarare a interprété au cours de cette cérémonie : le Chant des Partisans, Ma France de Jean FERRAT, la Marseillaise. C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons écouté les différentes allocutions de :

  • Mr FRECON Jean Claude Sénateur de la Loire
  • Mr SALEN Paul Député de la Loire
  • Mr GAY Roger Vice Président de l’A.N.A.C.R. du Rhône. Voir son intervention plus bas.
  • Mr CHAVANET Michel Président de l’Amicale des Anciens des Maquis de l’Azergues a fini son allocution en remerciant les personnalités présentes, les différents orateurs, les porte-drapeaux, la clique de Saint Forgeux, la chorale de Tarare, ainsi que tous les présents. Il a remercié également la municipalité de Montchal pour sa participation chaque année à la réussite de cette cérémonie, ainsi qu’à l’entretien qu’elle apporte à ces lieux de mémoire.

Les différentes allocutions ont souligné l’importance de rester vigilant pour que la France ne connaisse plus de tels évènements et la nécessité de transmettre aux jeunes générations les valeurs pour lesquelles se sont battus les jeunes de cette époque.

AU MAGAT :
Le Président de l’Amicale des Anciens des Maquis de l’Azergues Mr Michel CHAVANET a annoncé l’inauguration de la plaque qui a été dévoilée par Mr Paul SALEN Député de la Loire et Mesdames Danielle et Mireille BERTRAND filles de Louis BERTRAND tué en ce lieu le 19 mars 1944.
Le dépôt de la gerbe au pied de la stèle a été effectué par Mr Louis ROSSI et Mme Odile CHADEBECH.
Mr Jean-Pierre REAT fils de Résistants a prononcé une courte allocution insistant sur l’importance de transmettre la connaissance de l’histoire de la Résistance alors que les acteurs et témoins de ces années sombres de l’Histoire nous quittent et a précisé l’urgence de voir instaurer la date du 27mai (date anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance) comme journée Nationale de la Résistance pour pérenniser son histoire.
Mr Robert STUMPP Maire honoraire de Violay a retracé l’engagement de Mr Raymond BOURRAT, Mr Marius DE VALERIO, Mr Albert COSTA pour que cette stèle puisse être édifiée sur les lieux des combats et entretenue par la municipalité de Montchal ; il a rappelé que le devoir de mémoire doit perdurer.

AU CIMETIERE
C’est Mr Louis ROSSI qui a déposé la gerbe pour rendre hommage à Frantz ce maquisard inconnu, sujet sudète et à ses camarades de combat FTPF.

Pour clôturer cette journée du souvenir très vive en émotions, Mr Christian DENIS et sa municipalité nous ont conviés à un vin d’honneur et un café bien chaud à la salle des fêtes de la commune.
Cette année était présente une délégation de l’ANACR Rhône ainsi que le drapeau du comité ANACR de Décines.

C’est ensuite autour d’un repas copieux servi par le restaurant « le Pitou » à la salle polyvalente de Montchal que se sont réunis les anciens, parent(e)s et ami(e)s de l’Amicale des Anciens des Maquis de l’Azergues.

Discours MAGAT - Montchal - le 17 mars 2013 - Roger Gay – coprésident ANACR 69

Mesdames, messieurs, chers amis,

Tout d’abord au nom de l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance du Rhône, je tiens à remercier les organisateurs et les participants de cette cérémonie.
Permettez moi d’avoir une pensée solidaire pour les familles et amis des Résistants qui, dans les combats du 19 mars 1944 ou dans les fossés du Fort Lyonnais de la Duchère ont payé de leur vie leur engagement pour que notre sol, notre peuple retrouve la liberté et les chemins de la démocratie.

Notre rassemblement d’aujourd’hui, constitue un acte de fidélité à l’égard de ceux qui s’engagèrent, il y a trois quart de siècle, dans la lutte contre le fascisme, pour libérer la France de l’occupation nazie et du régime de collaboration à sa solde, et en ces lieux mêmes ce sont bien les forces répressives du régime de Vichy qui intervinrent.
Des français qui avaient fait le choix de la soumission, de la collaboration, de l’allégeance à la doctrine de l’occupant nazi contre des français qui avaient, eux, fait le choix du refus de l’oppression et surtout celui de l’espoir, celui d’un avenir qu’ils espéraient meilleur.

Ces hommes, mais aussi ces femmes qui s’engageaient dans la Résistance, sous des formes de participation les plus diverses : celle du combat armé comme ici, ou encore celle du renseignement, de la diffusion de tracts, de l’hébergement de résistants ou de personnes pourchassées….
Ces hommes, ces femmes étaient porteurs de valeurs, et ces valeurs, leurs valeurs nous les faisons encore nôtres aujourd’hui.

Elles consistent en l’esprit démocratique face à la dictature,
Elles consistent à l’humanisme antiraciste face à la barbarie raciste génocidaire,
Elles consistent en un patriotisme, puisant ses sources dans la République, face au nationalisme xénophobe.

Oui la terre de ces lieux porte la trace, de ces combattants que l’on disait de l’ombre mais dont le sacrifice et la mémoire voulait éclairer un nouveau monde meilleur.

Les combats de Montchal se sont déroulés quatre jours, après le 15 mars 1944.
C’est à cette date que la Résistance a adopté et publié son programme.

Le programme du Conseil National de la Résistance devenait le livre de conduite pour la Libération du territoire, mais aussi pour construire la société nouvelle, la République sociale.

Un programme adopté à l’unanimité et qui allait donner de nouveaux droits aux hommes et aux femmes de notre pays.
Et dont le plus emblématique est la création de la sécurité sociale, sans oublier des mesures de contrôle des puissances économiques et financières ou celle du grand service national de l’Electricité et du Gaz de France entre autres.

C’est ce programme qui sera l’axe du gouvernement provisoire présidé par le général de Gaulle au lendemain de la Libération.

« Les jours heureux » tel était le titre de ce programme fruit du travail et de l’action du CNR créé le 27 mai 1943 grâce à la détermination de Jean Moulin et de la volonté d’union des mouvements de Résistance dans leur diversité, de sensibilité ou d’options, sociales, philosophiques, religieuses ou politiques.

Car le CNR était bien à l’image de celles et ceux qui sur le terrain résistaient et les combattants dont nous honorons aujourd’hui la mémoire étaient représentatifs de cela.

Par leur engagement, par leur lutte ils ont contribué à l’écriture de ces pages d’avenir et d’espoir contenues dans ce programme que certains aujourd’hui voudraient voir passer aux oubliettes et que soient remis en cause les avancées et acquis qu’il contenait.

C’est bien grâce à eux que le 27 mai 1943 est une date historique capitale dans l’histoire de la deuxième guerre mondiale.

C’est pour cela que revendiquons avec force sa reconnaissance, par les pouvoirs publics de notre pays, comme une journée nationale.

Une telle démarche est importante pour la transmission de la mémoire, surtout aux enfants, aux jeunes qui sont les portes de l’avenir.
Car inexorablement la période de la Résistance s’éloigne chaque jour, et les rangs de ses acteurs, de ses combattants s’éclaircissent chaque jour un peu plus.

Alors cela nous appelle à ce que les générations suivantes s’engagent dans la poursuite de leur combat et nous devons avoir confiance dans la jeunesse d’aujourd’hui et dans celle de demain.

Il s’agit là d’un combat de la mémoire mais qui est aussi celui de la connaissance de l’Histoire.

Mesdames, messieurs, chers amis,

La lutte s’écrit au présent contre toutes les résurgences des nostalgiques, du fascisme, du négationnisme et des crimes, car les héritiers de ceux qui mirent la France, l’Europe et le monde à feu et a sang constituent une menace contemporaine réelle.
Ne baissons pas la garde car la « bête » rôde encore.

C’est pour cela qu’aujourd’hui, en ces lieux porteurs de mémoire, nous sommes convaincus qu’il est plus que jamais nécessaire de se rassembler et lutter pour faire vivre les espérances de la Résistance.

Articles du journal « Le Pays » - 21 mars 2013
(cliquez sur les articles pour les agrandir)

Journal Le Pays
Journal Le Pays

Article du journal « Le Progrès » - 18 mars 2013
(cliquez sur l’article pour l’agrandir)

Journal Le Progrès


Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123