Cérémonies de Montchal - 15 mars 2015

samedi 4 avril 2015
par  webmestre

Pour voir les photos dans l’album vous pouvez cliquer ici sur PHOTOS.

Ce 15 mars 2015 à Montchal dans la Loire les cérémonies commémoratives du 71e anniversaire des combats du Magat du 19 mars 1944 se sont déroulées sous une matinée très ensoleillée avec de nombreux participants, 17 drapeaux étaient alignés. Tous nos remerciements à ces Porte-drapeaux pour leur fidèle présence à nos cérémonies.

AU CRET

La Clique de Saint Forgeux ouvre la cérémonie.
La chorale INTER’VAL de Tarare dirigée par Monsieur Laurent Jeanpierre et les élèves de l’école communale de Montchal accompagnés de leur professeur Monsieur J. Forissier ont interprété « Le chant des Partisans ». Puis, Jessyca, Emma, Fanchon, Anne-Lise, Mathieu ont récité 2 poèmes de Paul Eluard : « LIBERTE » et « GABRIEL PERI ».
Messieurs Maurice Pierre et Claude Matéo ont effectué l’appel aux morts.
Les enfants de l’école ont ensuite déposé la gerbe.
Une minute de silence fut observée en mémoire de ces héroïques combattants. Monsieur FRECON Jean-Claude Sénateur de la Loire et Monsieur SALEN Paul Député de la Loire ont pris la parole en insistant sur l’importance du devoir de mémoire auprès de la jeunesse.
La parole est donnée à Madame Bénédicte Chollet Secrétaire Générale de l’ANACR du Rhône (voir son intervention) puis à Monsieur Michel Chavanet Président de l’Amicale (voir son intervention).
Une vibrante « Marseillaise » interprétée par la chorale INTER’VAL et les enfants de l’école a clôturé cette première cérémonie.

Discours de Mme Bénédicte CHOLLET ANACR

PDF - 35.8 ko
Discours de Mme CHOLLET

(cliquez sur le document pour l’agrandir)

Discours de Mr Michel CHAVANET

PDF - 36.1 ko
Discours de Mr CHAVANET

(cliquez sur le document pour l’agrandir)

LE MAGAT

C’est toujours avec beaucoup d’émotion que l’on se trouve devant cette stèle édifiée à l’emplacement même où était cantonné le poste de commandement du camp DESTHIEUX.
Les sonneries de la Clique et le chant des Partisans ont débuté la cérémonie. Après le dépôt de gerbe effectué par les enfants et la minute de recueillement, Madame Véronique CHAVEROT Conseillère Régionale de la Loire, Maire de VIOLAY, a effectué une courte allocution.
Monsieur Jean-Pierre Réat a pris ensuite la parole (voir son intervention).
Le Président de l’Amicale a remercié tous les participants.
Le chant « La Marseillaise » a clôturé cette deuxième cérémonie.

Discours de Mr Jean-Pierre REAT

PDF - 22.7 ko
Discours de Mr REAT

(cliquez sur le document pour l’agrandir)

AU CIMETIERE

Tout le monde s’est retrouvé devant la tombe de FRANTZ.
Après les sonneries de la Clique, « Le chant des Partisans », les enfants de l’école ont déposé la gerbe. La minute de recueillement observée, Monsieur Christian DENIS Maire de MONTCHAL a rappelé dans son allocution qui était FRANTZ et a souligné que la Municipalité se faisait un honneur d’entretenir sa tombe.
Le chant « La Marseillaise » a clôturé cette troisième cérémonie.

De voir ces jeunes enfants déposer les gerbes et se recueillir lors de chacune de ces 3 cérémonies a été très émouvant.
Tous les participants se sont retrouvés autour du verre de l’amitié offert par la municipalité.

La Municipalité de Montchal a mis gracieusement à la disposition de l’Amicale la salle des fêtes de la commune où un succulent repas préparé par le chef du restaurant « le Pitou » fut apprécié par les convives.
Malheureusement des problèmes de santé n’ont pas permis aux habitué(e)s de cette journée d’être présent(e)s, nous leur souhaitons un prompt rétablissement.

Poèmes

Gabriel Péri

Un homme est mort qui n’avait pour défense
Que ses bras ouverts à la vie
Un homme est mort qui n’avait d’autre route
Que celle où l’on hait les fusils
Un homme est mort qui continue la lutte
Contre la mort contre l’oubli.

Car tout ce qu’il voulait
Nous le voulions aussi
Nous le voulons aujourd’hui
Que le bonheur soit la lumière
Au fond des yeux au fond du cœur
Et la justice sur la terre.

Il y a des mots qui font vivre
Et ce sont des mots innocents
Le mot chaleur le mot confiance
Amour justice et le mot liberté
Le mot enfant et le mot gentillesse
Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
Le mot courage et le mot découvrir
Et le mot frère et le mot camarade
Et certains noms de pays de villages
Et certains noms de femmes et d’amies
Ajoutons-y Péri
Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
Tutoyons-le sa poitrine est trouée
Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux
Tutoyons-nous son espoir est vivant.

Paul Éluard

Au rendez-vous allemand, Paris, Éditions de Minuit, 1945.
© Éditions de Minuit

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard

Au rendez-vous allemand, Paris, Éditions de Minuit, 1945.
© Éditions de Minuit

Journal Le Pays d’Entre Loire et Rhône du 19 mars 2015
Journal Le Pays d'Entre Loire et Rhône du 19 mars 2015

Journal Le Progrès - Montchal du 16 mars 2015
Journal Le Progrès - Montchal du 16 mars 2015

Journal Le Progrès - Violay du 20 mars 2015
Journal Le Progrès - Violay du 20 mars 2015


Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois