SONNERY Jean-Marie

mardi 6 juillet 2010
par  webmestre

JPEG - 241 ko En cette année 2004 qui marque le 60e anniversaire de sa mort en déportation, nous avons voulu rappeler ici quelques étapes marquantes de sa vie.

Jean-Marie Sonnery, qui avait été déclaré sous le prénom de Sébastien Jean-Marie, est né le vendredi 29 juillet 1892 au hameau du Cocon à CHAMELET.

Il a donc tout juste 22 ans lors de la déclaration de guerre en août 1914. Nous avons l’habitude d’évoquer son nom en rappel des jours sombres de la seconde guerre mondiale ; mais nous ne devons pas oublier non plus, qu’il fût d’abord un combattant de la grande guerre avec toutes les souffrances physiques et morales que cela comporte.

La guerre terminée il se marie et s’installe au hameau de La Chapelle. Il sera élu au conseil municipal au cours des années 20. Il est d’ailleurs toujours conseiller municipal début 1943, lorsque décède le maire, monsieur Joseph Tholin. D’après ce que l’on sait aujourd’hui, personne, au sein du conseil n’est réellement demandeur pour prendre le relais et, finalement, c’est le mercredi 7 juillet que Jean-Marie Sonnery est désigné comme maire par décision du préfet.

Le 7 juillet, c’est à dire exactement 5 mois et 12 jours avant ce funeste dimanche 19 décembre 1943 où il est arrêté au matin dans sa maison, à La Chapelle, par les allemands dépités d’avoir laissé échapper les maquis qu’ils venaient attaquer au hameau du Cocon.

Il était revenu de la première guerre mondiale, il ne reviendra pas du camp de Flossembourg où il décède le mardi 18 avril 1944 à 51 ans.

Aucun maire n’aura exercé son mandat aussi peu de temps dans notre commune. Il n’a pas non plus réalisé, dans cette période, de hauts faits d’armes qui en feraient un héros légendaire. Pourtant, il est toujours dans nos mémoires et il le restera longtemps encore, parce que c’était un homme de bonne volonté qui a accepté, simplement, d’être au service de ses concitoyens et de les représenter dans une période où sa charge entraînait beaucoup plus de risques que d’honneurs. Pour cela il est peut être encore beaucoup plus proche de nous et il est important qu’il reste dans nos mémoires.


Commentaires  forum ferme

vendredi 19 novembre 2010 à 15h29

j’avais entendu dire par les « anciens »,que le maquis avait fuit grace à mr sonnerie qui les avait averti en sonnant du clairon !!!si c’est vrai,il faut l’ecrire.

Logo de REBY-FAYARD Jean Président de ECOBEAUVAL
jeudi 30 septembre 2010 à 07h38 - par  REBY-FAYARD Jean Président de ECOBEAUVAL

Pourquoi ne pas dire que Jean-Marie SONNERIE était maire de Chamelet. le Cocon étant un hameau de CHAMELET

Navigation

Articles de la rubrique

  • SONNERY Jean-Marie

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois