Cérémonies des Ponts Tarrets et de Létra (69) - 30 août 2014

dimanche 12 octobre 2014
par  webmestre

Ce 30 août les cérémonies de Légny et Létra se sont tenues avec beaucoup d’émotion.
Pour ce 70e anniversaire le Président de l’Amicale M. Michel Chavanet devant chaque lieu de recueillement en a fait l’historique.

Au PONTS TARRETS :
Hommage est rendu à Eugène DUDUC en présence du Maire de Légny Mme JOVILLARD accompagnée d’élus du Conseil Municipal, de M. R. Gaget Président de l’ANACR du Rhône, des représentants du monde Combattant. La gerbe est déposée par M. G. Rossi.

Allocution de M. Chavanet.

En ce 70e anniversaire de la libération de Lyon nous nous retrouvons dans la vallée d’Azergues pour saluer la mémoire de tous ces hommes qui sont tombés pour notre liberté.
Devant cette stèle nous rendons hommage à Eugène Duduc résistant sédentaire qui transportait armes et munitions pour le maquis lorsqu’il fut bloqué par un barrage allemand aux Pont Tarret.
C’est en forçant avec sa camionnette ce barrage qu’il fut mortellement blessé par les tirs ennemis.
Que cette modeste gerbe déposée par notre Amicale au pied de cette stèle rappelle à tous le sacrifice de ces hommes et ces femmes qui ont su dire non à l’occupation étrangère de notre pays.

La Marseillaise

MEMORIAL Route départementale 385 :
Mr R. Gaget et M. Pierre font l’appel aux morts, après la minute de silence M. Pierre dépose la gerbe.

Allocution de M. Chavanet.

A l’occasion du 70e anniversaire de la libération de Lyon, nous rendons hommage aujourd’hui au groupe des 5 patriotes de Fleurie qui trouvèrent la mort en ce lieu.
A bord d’un camion chargé de ravitaillement ils rejoignaient le gros des forces FFI engagées dans les combats pour la libération de Lyon.
Leur camion portait sur son capot l’étoile blanche permettant d’être identifié par l’aviation alliée.
Hélas des avions allemands de retour d’une mission de bombardement sur Lamure purent également les identifier.
Leur attaque fut facile rapide et terriblement meurtrière.
Ces 5 jeunes patriotes terminèrent ici leur combat a quelques jours de la libération de Lyon.
Mesdames Messieurs en l’honneur de leur sacrifice je vous demande d’observer une minute de silence.

La Marseillaise

LETRA Place PERREON :
En présence de la famille, hommage est rendu à Antonin PERREON devant la plaque fixée sur le mur de la mairie, M. André LUZY son neveu lui rend hommage puis c’est l’allocution de M. Chavanet. La gerbe, dont le dépôt ne peut être fait qu’à même le trottoir, est remise à la famille pour la mettre au cimetière sur sa tombe.

Hommage de M. André LUZY

La guerre est une grande prédatrice. Elle nous vole souvent ceux que l’on aime !

A une époque où le patriotisme avait encore ses lettres de noblesse, Antonin Perréon voulait conjuguer le verbe « RESISTER », l’un des plus beaux de la langue française lorsqu’il s’agit de défendre les valeurs de notre pays.
L’Amour de la France, il l’avait, et il savait sans doute aussi que son engagement flirtait avec le danger, le sacrifice, la mort…
Il venait d’avoir 35 ans, et participer activement à la libération de Lyon et de la région sonnait pour lui comme un devoir. Époux et père déjà de trois enfants, il n’hésita pas à délaisser ses vignes quelques semaines avant la récolte pour prendre les armes et combattre l’ennemi en entrant dans les milices patriotiques de l’Azergues, au cœur du bataillon dénommé « 14 juillet ».
La libération semblait proche… Elle interviendra en effet dans les tous premiers jours de septembre.
Au petit matin du 29 août, lors d’un accrochage avec un convoi allemand dans les rues d’Oullins, Antonin Perréon était fauché par une rafale nazie, rue de la République – tout un symbole ! Il ne connaîtra pas la joie et l’exubérance d’une France libérée. Il ne verra pas non plus naître son quatrième enfant quelques mois plus tard…
Soixante-dix ans, et un jour, plus tard, personne n’a oublié Antonin Perréon. On ne meurt tout à fait que lorsque plus personne ne pense à nous. Aujourd’hui, sur cette place de Létra qui porte son nom, il nous réuni.
Méditons cette petite phrase de Paul Valéry « La mémoire, c’est l’avenir du passé ». Rien n’est plus vrai, et je sais, j’ose croire, que longtemps encore, le souvenir d’Antonin Perréon sera présent dans le cœur de nos familles.

Allocution de M. Chavanet.

Depuis sa création l’Amicale des Anciens des Maquis de L’Azergues a permis d’honorer tous ces résistants qui ont laissés leur vie pour la France.
Parmi eux Antonin Perréon dont nous ne manquons pas de venir saluer la mémoire.
Il faisait parti des Milices Patriotiques de Létra puis rejoignit le bataillon 89 qui devait prendre position au sud de Lyon pour ralentir les colonnes allemandes qui battaient en retraite et remontaient par la rive droite de Rhône.
C’est pourquoi le 28 août 44 le bataillon se trouva engagé grande rue d’Oullins dans un accrochage particulièrement violent avec des troupes Allemandes encore bien équipées et parfaitement aguerries au combat.
C’est dans cette lutte aussi violente qu’inégale que devait tomber Antonin ainsi que son chef de groupe Venturini.
Mesdames Messieurs en l’honneur d’Antonin Perréon je vous prie d’observer une minute de silence.

La Marseillaise

Au cimetière :
La cérémonie se poursuit devant le caveau où repose ce Héros. Une minute de silence est observée et la gerbe est déposée. M. Laurent, ancien Maire lui rend un émouvant hommage. Puis nous allons sur la tombe des aviateurs anglais. Après un moment de recueillement une gerbe est déposée.

Allocution de M. Chavanet.

Dans la nuit du 21 au 22 juillet 1944 un avion de la R A F en perdition s’écrasa dans les bois de BROU situés sur la commune de TERNAND sur une commune en face de LETRA.
Au petit matin des agriculteurs du secteur découvraient les restes de l’appareil et en dégageaient les corps de 3 aviateurs anglais.
La municipalité de LETRA de l’époque, malgré les risques de représailles encourus, accepta de recueillir les dépouilles de ces militaires britanniques.
Les obsèques au cimetière de LETRA eurent lieu le 23 juillet et il fut décidé par l’Etat Major du maquis de faire à ces 3 héros un hommage solennel.
Recouverts du drapeau britannique les cercueils furent portés à dos d’homme par des maquisards encadrés par une garde d’honneur.
L’un des 3 corps fut rapatrié en Grande-Bretagne par sa famille et les 2 autres reposent ici sous cette terre qu’ils ont aidé à libérer.
En leur honneur je vous prie d’observer une minute de silence.

Hymne anglais

Nous avons le plaisir d’inviter les participants à cette cérémonie à un vin d’honneur offert par notre Amicale qui sera servi au café de LETRA.

Nous remercions tous les porte-drapeaux qui ont suivi ces cérémonies, le porte-drapeau anglais a été particulièrement remarqué, la Marseillaise a retenti sur chaque lieu de recueillement ainsi que l’hymne anglais au cimetière.

Le verre de l’amitié offert par l’Amicale a clôturé cette émouvante matinée.


Commentaires  forum ferme

Agenda

<<

2017

 

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930